Accueil  |  Biographie  |  Bibliographie  |  Lire et écouter  |  Contact  |  Mentions Légales

MENTIONS LEGALES :

Editeur du site :
Editions Livrior
www.livrior.com
SARL au capital de 8000 €  - RCS Grenoble 451 658 108
3 place de la fontaine
38120 Le Fontanil

Hébergement :
Xsalto
www.xsalto.com

6 Avenue Pierre de Coubertin
F-38 170 SEYSSINET PARISET

Conception & Design :
Square One Branding
www.squareonebranding.com
8201 Coral Way 
Miami  Florida 33155

Crédits  Photos :
www.istock.com

Propriété et reproduction
La structure générale, ainsi que les logiciels, textes, images animées ou fixes, sons, savoir-faire, dessins, graphismes et tous autres éléments composant ce site web sont de l’utilisation exclusive des éditions Livrior.
Toute reproduction totale ou partielle de ce site, par quelques procédés que ce soient, sans autorisation expresse des éditions Livrior, est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Les liens hypertextes mis en place dans le cadre du présent site web en direction d’autres ressources présentes sur le réseau internet, ne sauraient engager la responsabilité des éditions Livrior.
  • Qu'est-ce qui peut t'intéresser encore chez une femme
    que tu as déshabillée, dont la pudeur a capitulé
    sous tes regards, gémi sous tes caresses, crié dans l'étreinte ?
  • Il effleure le début de mes seins, repart à mon omoplate, courbe son visage jusqu'à moi, m'embrasse doucement entre lobe et maxillaire,
    dans un petit nid à frissons qu'il révolutionne de son souffle ardent, de sa bouche tendre...
  • Emporte tes plus jolis mots, ton cri d'animal blessé, ton soupir d'après la joie.
  • Cher, cher ogre, tu tenais bien tes promesses : tu me mangeais toute crue,
    moi et mes retenues, et mes pudeurs, et mes frousses,
    et je m'essoufflais à garder ta cadence de géant...
  • Qui ? Qui ? reprit-elle avec une exaspération enrouée. Tu demandes qui ?
    Mais celle qui porte le nom de la mort, le glaïeul glacé,
    la Gladys glaçante, glagla, qui glapit votre glas !
  • Je suis à genoux entre tes jambes, ta servante, ton humble esclave
    et pourtant ta maîtresse, et mes mains se rappellent des millénaires
    de savoir-faire, de savoir-plaire.
  • Voyons ça ! Ah ! je tiens le plantoir ! Eh bien ! Satané manche !
    Ça doit vous enfoncer la graine bien net, bien droit, un engin pareil !
  • Tu as glissé tes deux index sous la petite dentelle,
    et tu suis du bout des doigts ce chemin balisé.
  • Il y a un tambour dans ta poitrine, et tu pousses de petits soupirs
    qui viennent mourir dans mon cou.

 
Copyright © Livrior