Accueil  |  Biographie  |  Bibliographie  |  Lire et écouter  |  Contact  |  Mentions Légales
LA FEMME DE PAPIER
Elle a choisi la ville. Il a choisi le lieu. Ils vont célébrer leurs noces. Lentement, inéluctablement, ils se révèlent l'un à l'autre, font tomber les barrières, abolissent les tabous. L'aube les trouvera changés. Il en sera ainsi pour tous ceux qui décident d'aller au bout de leurs désirs, au-delà de leurs fantasmes. L'étudiante qui s'offre à un routier la nuit de Noël; la jeune femme qui jette son dévolu sur un "guerrier viking"...
Un superbe recueil de nouvelles qui mêle avec bonheur un érotisme débridé et un regard tendre sur l'amour.

Lire les premières pages


Ecouter un extrait

DES CAMIONS DE TENDRESSE
Lorsqu'au milieu d'une nuit, Vick, jeune auto-stoppeuse, embarque à bord du camion de Marc et Tristan, loin de découvrir deux rustauds machos, dragueurs impénitents des madones de l'asphalte, elle se retrouve encadrée par un couple d'homosexuels. « Ils étaient beaux. Plus que beaux. Super rayonnants, presque irréels à force de splendeur. Ils aimaient la bière, le vin, l'alcool, les fumées à mirage, la route et la sueur, la fatigue vaincue, les horizons lointains, l'eau, la terre, le feu, les épices et la vie, et par-dessus tout, la musique et la danse. Ils étaient grands. Plus que grands. Géants, archi-musclés, hyper virils. Et pédés... »
Les quelques kilomètres du départ dureront deux années, le temps d'une vie à trois chargée de désirs et de combinaisons amoureuses hors du commun...
NUITS D'ENCRE
Elle a choisi la ville. Il a choisi le lieu. Ils vont célébrer leurs noces. Lentement, inéluctablement, ils se révèlent l'un à l'autre, font tomber les barrières, abolissent les tabous. L'aube les trouvera changés. Il en sera ainsi pour tous ceux qui décident d'aller au bout de leurs désirs, au-delà de leurs fantasmes. L'étudiante qui s'offre à un routier la nuit de Noël; la jeune femme qui jette son dévolu sur un "guerrier viking"...
Un superbe recueil de nouvelles qui mêle avec bonheur un érotisme débridé et un regard tendre sur l'amour.
Découvrez "Nuit Noire", Une nouvelle complète :
Lire la nouvelle


Ecouter la nouvelle

SOUVENIRS LAMENTABLES

Dans ce roman autobiographique on découvre les histoires inavouables d'une femme au cœur tendre et à la chair faible, Françoise Rey, qui raconte l'inracontable. Françoise Rey a rencontré des hommes parfois laids, maladroits ou âgés. Et pourtant, avec eux, l'alchimie mystérieuse de l'attirance physique a fonctionné. Ces "souvenirs lamentables" sont finalement le coin du jardin le plus secret de l'auteur. Les secrets que les femmes n'osent jamais livrer.

LETTRES A LA NOVICE
Marie-Louise et Robert s'indignent : leur cousine Violette va prononcer ses vœux. D'après eux, elle est beaucoup trop jeune et trop jolie pour renoncer, sans en rien connaître, aux joies de la chair. Commence donc, par courrier, une initiation de la novice qui devrait la faire réfléchir, et peut-être la conduire à la remise en question de sa vocation. Les deux jouisseurs parviendront-ils à leurs fins ? C'est la surprise que réserve ce petit roman épistolaire inspiré de savoureuses photos Belle Epoque.

LE GOURGANDIN

Son drame, son chagrin, c'est de n'être ni sa femme ni même une de ces passades qui donnent le vertige. Elle est la maîtresse, la favorite, celle qu'on trompe avec la première venue. Elle devrait le quitter mais cet homme, ce "gourgandin" trop léger, diabolique et rieur, lui procure un bonheur érotique sans égal. Par vengeance, dépit ou perversité, elle décide de révéler par écrit à l'épouse légitime l'enfer et le paradis de leurs folies sensuelles, jusqu'à l'obscénité.

MARCEL FACTEUR
Elle est femme de lettres, il est postier. Pour Marcel, la porte de Françoise est toujours ouverte. Oubliées sa gaucherie et sa silhouette boiteuse, le jeune homme la trouble par son innocence, sa pudeur, son air rêveur. Marcel a un « cœur gros comme ça », mais pas seulement le cœur. Et tandis que les femmes du village fantasment sur l'opulence de son sexe, lors de leurs rencontres secrètes, Françoise le provoque, l'affole de mots et d'images obscènes. Affectueuse et dévergondée, elle transforme le timide préposé au courrier en étalon insatiable. Leurs jeux et leurs récits amoureux tournent vite à l'obsession. Dans ce domaine du plaisir physique, Françoise Rey est souveraine, unique dans l'art de marier la tendresse et le désir, l'érotisme le plus cru et l'émotion...

LA PEUR DU NOIR
Pour exorciser l'angoisse de ce jeune papa dont l'enfant nouveau-né risque de rester aveugle, sa belle-mère, Jeanne, lui a dit : " Les femmes sont différentes dans le noir ". Intrigué, séduit, Roland se lance dans une expérience qui a pour but d'apprivoiser les ténèbres. Jeanne va l'accompagner dans sa quête au risque d'y perdre son âme. Jeux de regards, de miroirs, d'ombres et de lumière, malentendus, faux-semblants, secrets et révélations, jalonneront cette descente aux enfers. Roland y découvre la violence d'une sensualité que la nuit exacerbe, tandis que Jeanne succombe à l'éblouissement de la passion.

LA VERRUE
C'est un journal à trois voix : une femme mariée, séparée de son amant pour le temps des vacances, lui écrit depuis ses lieux de villégiature. L'amant, malgré ses réticences, lui répond. Entre eux, un pacte : si leur passion résiste à l'éloignement, s'ils correspondent tout l'été, elle sacrifiera à la rentrée la vilaine petite verrue qu'elle porte sur le haut de la joue, ce qu'il a déplorée. La verrue prend alors la parole, se souvient de leurs rencontres, commente leurs lettres, espère et tremble. D'enjeu, elle devient symbole. Celui d'un amour clandestin, résigné à la prudence, mais épris d'idéal.

MAZARINE
Elle s'appelle Mazarine. Elle veut savoir pourquoi elle porte ce prénom rare. Le jour où elle épluche les archives de sa mère, elle découvre que l'histoire des Mazarine commence avec la relation amoureuse du cardinal Mazarin et d'Anne d'Autriche. Cette dernière appellera Mazarine le fruit de cette liaison. Depuis, une tradition veut que soit baptisée Mazarine toute fille issue des amours illégitimes d'une femme avec un homme célèbre, et gardée secrète. La jeune Mazarine n'a plus qu'une obsession ; poursuivre la tradition, c'est-à-dire se faire faire un enfant par un homme célèbre. Et pour rencontrer un homme célèbre, quelle meilleure méthode que celle de se faire journaliste et intervieweuse de stars. Devant un abbé connu, un acteur de porno, un chanteur de variétés... Mazarine déploie sans vergogne son charme et ses appas. Rien n'y fait. jusqu'à ce qu'elle trouve la solution... Il est vrai que l'amour et la célébrité peuvent opérer par des voies bien détournées !

LE PAPYRUS DU SCRIBE Q.
Tout commence par le comportement étrange de Jacinthe Caramel. Si étrange que son médecin généraliste l’a adressée à une consœur psychiatre. : Madame Caramel ne sait plus parler simplement de ce qui lui tient à cœur, et multiplie les circonlocutions, les périphrases, les formules alambiquées pour éviter le mot cru d’une réalité qui la blesse... Très vite, son cas devient une généralité et sa maladie une épidémie.La contagion gagne chacun des protagonistes et jusqu’à ses auteurs...
L’amour, le sexe, le corps, la mort et la merde autant de tabous que contourne le vocabulaire; les objets destinés à des usages triviaux, les actes jugés vulgaires, sont assujettis à une redéfinition de plus en plus extravagante, à une énonciation baroque, imagée. Quand on sait qu’une simple conversation avec un sujet atteint, ou la seule vue d’un texte rédigé sous l’empire de ce curieux mal sont les moyens de sa transmission, on hésite à entamer la lecture ou l’écoute de ce récit !
Voila, lecteur, te voici prévenu ! Les auteurs déclinent toute responsabilité en cas de contamination !
Lire les premières pages


Ecouter un extrait

LA RENCONTRE
Un train qui s'engouffre dans un tunnel, la nuit... Dans une luxueuse cabine de l'Orient-Express, trois inconnus se rencontrent, se racontent et se dévoilent. Philippe, l'insatiable coureur de femmes, Christophe, prêtre défroqué, et Gina, madone des sleepings aux cuisses d'amazone. Voyageurs en quête de nouvelles sensations, ils partagent le même goût de la chair, de l'exploit amoureux, des flambées de désir. Ils connaissent la jouissance des découvertes sensuelles poussées à l'extrême limite, l'infini des plaisirs soumis aux variations les plus expertes. Acteurs ou voyeurs, c'est le récit de leurs passions et expériences diverses qu'ils livrent au cours de cette nuit. Avec quelques mises en pratique...

LE CIRQUE D'EROS
Françoise Rey reprend sa plume magnifique pour nous conter les fantasmes d'un directeur de cirque très particulier. Avec toute sa verve et son humour, retrouvez un texte plein de fantaisie.

  • Qui ? Qui ? reprit-elle avec une exaspération enrouée. Tu demandes qui ?
    Mais celle qui porte le nom de la mort, le glaïeul glacé,
    la Gladys glaçante, glagla, qui glapit votre glas !
  • Cher, cher ogre, tu tenais bien tes promesses : tu me mangeais toute crue,
    moi et mes retenues, et mes pudeurs, et mes frousses,
    et je m'essoufflais à garder ta cadence de géant...
  • Tu as glissé tes deux index sous la petite dentelle,
    et tu suis du bout des doigts ce chemin balisé.
  • Voyons ça ! Ah ! je tiens le plantoir ! Eh bien ! Satané manche !
    Ça doit vous enfoncer la graine bien net, bien droit, un engin pareil !
  • Qu'est-ce qui peut t'intéresser encore chez une femme
    que tu as déshabillée, dont la pudeur a capitulé
    sous tes regards, gémi sous tes caresses, crié dans l'étreinte ?
  • Il y a un tambour dans ta poitrine, et tu pousses de petits soupirs
    qui viennent mourir dans mon cou.
  • Je suis à genoux entre tes jambes, ta servante, ton humble esclave
    et pourtant ta maîtresse, et mes mains se rappellent des millénaires
    de savoir-faire, de savoir-plaire.
  • Emporte tes plus jolis mots, ton cri d'animal blessé, ton soupir d'après la joie.
  • Il effleure le début de mes seins, repart à mon omoplate, courbe son visage jusqu'à moi, m'embrasse doucement entre lobe et maxillaire,
    dans un petit nid à frissons qu'il révolutionne de son souffle ardent, de sa bouche tendre...

 
Copyright © Livrior